Une bouteille à la dérive

Puis, comme une bouteille à la dérive sur la mer, j’ai accosté sur son île.
Perdue, vide de sens et pleine de sable.
Elle m’a trouvé.
Elle a lu le papier qui indique la description de qui je suis.
Elle m’a gardé.
Et depuis, j’ai trouvé ma maison, l’endroit précis où je dois être.
À côté d’elle jusqu’à mon dépérissement.

Ce contenu a été publié dans Amour. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.