Penser multiplier.

Ces jours-ci, j’ai tellement de penser dans ma tête que j’en ai perdu le compte.
J’en perd le fil.
J’aimerais tellement pouvoir mettre le switch à off, ne plus penser sans arrêt.
Je me sens comme un enfant qui a besoin de réassurance et reconfort constant.
De savoir que tout va être correct.
Comme s’il avait peur de tout perdre et se retrouver seule face à lui-même.

Ce contenu a été publié dans Ma vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.