Un ennui coriace

Je ne comprends pas pourquoi même si cela fait plusieurs années, l’ennui ne s’en va guère.
Comme s’il était collé à ma peau depuis cet évènement.
Comme si en quittant de cette façon il avait jeté un sort pour que jamais je ne l’oublie.
Je ne comprendrai jamais.
J’imagine que c’est cela un deuil et surtout de cette espèce.
Un inoublié sans fin.
J’imagine que je vis pour deux.
Je te fais la promesse qu’un jour je vivrai mieux.

Ce contenu a été publié dans Ma vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.