La proie du prédateur

J’aurais envie d’effacer mon passé.
Faire comme si il n’avait jamais existé.
Car à chaque fois que je vois ou entend quelque chose qui me fait penser à celui-ci, cela me fait sentir d’une façon dont je ne peux expliquer.
Je voudrais que garder les souvenirs à venir.
Mais le passé finit toujours par me rattraper même si je réussis à y échapper.
Comme une roue qui tourne, comme un cercle qui retourne à zéro.
Comme un prédateur qui court après sa proie alors que sa victime illégitime ne veut que s’évader.

Ce contenu a été publié dans Ma vie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.